Toute l'actualité de koudougou

Confédération Générale des Travailleurs du Burkina (CGT-B) ‘’Le sénat n’est pas préoccupant pour le peuple’’

La CGT-B a organisé une conférence publique le samedi 8 juin 2013 à Koudougou. Animée par le juge Karfa Gnanou et modérée par le secrétaire général de l’union régionale de la CGT-B des Hauts Bassins, Bakary Millogo, cette conférence portait sur ‘’le bicamérisme au Burkina Faso : quels enjeux et perspectives pour le peuple burkinabè?’’.

 

Afin de permettre à ses militants d’apprécier la situation politique nationale du moment, les éclairer sur des sujets préoccupants et leur permettre de participer à l’animation de la vie publique, le bureau national confédéral de la CGT-B organise des conférences sur des thèmes d’actualité. ‘’Nous avons choisi le bicamérisme au Burkina Faso parce que cette question préoccupe la population depuis plus d’une année. Cette question passionnante est analysée subjectivement par les gens. Nous avons voulu éclairer les militants pour qu’ils l’apprécient objectivement’’, précise Sagado Nakanabo représentant national du CGTB.

Les participants à la conférence

 

Il fait remarquer que la question du sénat est au centre des débats des hommes politiques alors qu’elle ne devrait pas tant préoccuper les populations. ‘’Notre peuple a d’autres sujets plus préoccupants qui peuvent même compromettre l’avenir économique du pays’’, insiste-t-il.

Pour Yacouba Ouédraogo, secrétaire général de l’union régionale CGT-B, le Burkina est un Etat unitaire et n’a pas besoin d’une haute chambre. ‘’Les membres du sénat seront choisis parmi les conseillers régionaux. On imagine aisément quel sera leur bord politique. Il y a des questions pressantes. Pensons à ce qui intéresse le peuple au lieu de créer une chambre qui va jouer le même rôle que l’assemblée nationale’’, fustige Yacouba Ouédraogo.
Le présidium qui a animé les débats

 

 

Il trouve que c’est plutôt légitime de se poser la question de savoir si l’augmentation du prix du gaz et bientôt les reprises des immatriculations répondent aux vœux du peuple. Il estime en outre qu’on appauvrit le peuple pour alimenter une haute chambre qui ne servira à rien. Yacouba Ouédraogo plaide plutôt pour une augmentation des salaires et des indemnités, l’amélioration des conditions de vie sanitaires et éducatives et l’accès à l’eau potable.   



14/06/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres