Toute l'actualité de koudougou

Conférence de presse des partis politiques de l’opposition du Boulkiemdé sur l'insurrection populaire, bilan à Koudougou

L’opposition politique et la société civile ont animé conjointement une conférence de presse le dimanche 09 novembre 2014 au siège du MPP à Koudougou. Objectif, faire le bilan de l’insurrection populaire à Koudougou.

 conf.JPG

Les animateurs de la conférence de presse

 

     Selon  Augustin Kabré coordinateur des partis politiques de l’opposition du Boulkiemdé, la réussite de cette lutte est le fruit de tous. C’est pourquoi il a tenu à saluer le courage, la détermination des vaillantes populations dans cet ultime assaut contre le régime Compaoré. Coté bilan à Koudougou, les conférenciers ont précisé qu’aucun décès n’a été enregistré à Koudougou contrairement aux rumeurs qui faisaient cas de deux ou trois morts. Toutes fois, on déplore vingt (20) blessés soit dix neuf(19) à Koudougou et un référé de Léo. Sur l’ensemble des blessés, quatre sont toujours hospitalisés au CHR de Koudougou. Augustin et ses camarades ont confié qu’ils ont rendu visite aux blessés au CHR de Koudougou. Pour un élan de solidarité envers ces blessés, les conférenciers ont invité les populations à leur apporter un soutien moral, matériel ou financier. ‘’Dans le tumulte des évènements, des biens privés ont été saccagés, et l’intégrité physique de nombreux citoyens a été violée. La Coordination de l’Opposition redit ici, qu’elle n’a jamais donné de consigne allant dans ce sens. Ces actes de vandalismes sont le fait de personnes mal intentionnées. La coordination a été parfois sollicitée sur plusieurs fronts pour supplier des manifestants qui voulaient s’en prendre à des biens  publics et privés. La Coordination présente ses regrets et sa solidarité à toutes personnes affectées par les actes de certains manifestants’’, a ajouté  Augustin Kabré. conf1.JPG

Augustin Kabré, le principal animateur de la conférence de presse

 

 

 La coordination souhaite une transition civile consensuelle. Les conférenciers ont  invité la société civile et l’armée la classe politique à donner une place importante à la jeunesse dans cette transition car cette victoire est la leur. Les journalistes se sont interrogés sur la durée du ‘’mariage’’ entre la société civile et  les partis politiques de l’opposition, la confiance à accorder à l’armée et la place de la charte de la transition par rapport à la constitution. Précisons que la Coordination nationale des comités contre le référendum (CNCCR) dirigée par Claude W. Ouédraogo et le FOCAL Boulkiemdé par Salif Zongo étaient aux côtés de la coordination provinciale des partis politiques de l’opposition pour animer cet échange avec la presse.



10/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres