Toute l'actualité de koudougou

Issouka, premier quartier de Koudougou Une nouvelle vie pour l’ancêtre, Bassanga

Issouka, premier quartier de Koudougou

Une nouvelle vie pour l’ancêtre, Bassanga

 

Le premier habitant de Koudougou Bassanga a désormais son buste grâce à l’action de Naaba Saaga 1er, chef  d’Issouka. Il a été inauguré le samedi 09 mars 2013 en présence du PM Luc Adolphe Thiao. Le buste de l’ancêtre de la cité du Cavalier Rouge se dresse dans l’enceinte de l’école primaire Centre Fille. Là même où il aurait disparu en s’enfonçant sous terre. Un buste qui confère au premier habitant de Koudougou une nouvelle existence.

 le buste de l'ancêtre de Koudougou

 

‘’Je suis né ici je m’appelle Yaméogo jusqu’à ma mort. J’ai voulu savoir qui étaient mes ancêtres. Que fut leur itinéraire ? Comment le peuple de Koudougou s’est constitué ? Quand tu ne sais pas d’où tu viens, c’est très difficile de vivre avec toi-même à fortiori  avec les autres’’. Telles sont, entre autres, les raisons qui ont poussé le chef d’Issouka (1er quartier de Koudougou) Saaga 1er, à entreprendre ses recherches sur ses origines et celles de la naissance de Koudougou. Des fouilles faites sur la base de documents, de la transmission orale et des résultats de recherches scientifiques d’anthropologues. Tout ce travail lui a permis de dresser ce Buste de Bassanga. Pour la petite histoire, afin de ne pas déclarer la guerre à son frère qui l’accusait de voleur de poule, Bassanga a préféré s’éloigné de son Piella natal (Sissili) et venir jusque à Koudougou. Il a fini sa vie là où est érigée sa stèle. Seul témoin de sa disparition, un petit enfant, à qui il aurait dit de prévenir ses parents quand ils rentreront des champs. Ensuite, plantant sa canne, Bassanga disparu, absorbé par la terre. ‘’En s’éloignant de son Piella et se déplacer jusqu’là, Bassanga nous donne une leçon de sagesse : éviter les affrontements inutiles ’’ fait remarquer Naaba Saaga 1er. Même s’il précise que cela ne doit pas faire de l’ombre la vérité et à la justice. Détenteur de la canne de Bassanga, Saaga 1er demande à son ancêtre d’éclairer ses pas, de lui donner la sagesse et la force d’écouter, de rassembler, d’apaiser, de dire toujours et partout la vérité, jusqu’à la fin de ses jours.

sa majesté Naaba Saaga 1er (en boubou) posant avec les autorités

 

Les élèves de l’école se sont réjouis de voir leur école entrer dans l’histoire. Ils ont souhaité une clôture pour l’école afin de protéger le buste. Le PM Luc Adolphe Thiao dit être venu marquer sa solidarité avec le chef d’Issouka et l’intérêt qu’il a fait montre en creusant l’histoire pour restituer la vérité sur le fondateur de cette ville. Evoquant les enseignements de l’acte de Bassanga, Luc Adolphe Tiao a apprécié le thème de l’inauguration, ‘’Unité et paix’’.



27/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres