Toute l'actualité de koudougou

Les nouveaux maires de Boulkiemdé et les coulisses des votes


Qui sont les nouveaux maires qui vont présider aux destinées des communes de la province du Boulkiemdé ? Depuis le lundi 07 janvier, les élections au niveau des conseils municipaux ont permis de mettre en place les bureaux des conseils municipaux et de désigner les conseillers régionaux. Au Boulkiemdé, quatre (04) communes, sur les quinze (15) que compte la province, n’ont pas encore désigné leurs maires car le scrutin doit être refait dans certains secteurs. C’est le cas à Koudougou, Sourgou, Nandiala et Soaw. Pour les onze (11) autres communes voici l’identité des nouveaux maires. Lire aussi des coulisses glanées ça et là au cours des votes des maires dans certaines communes.

Kindi : Thomas Baguemzanré (réélu), CDP, 16/20

Sabou : Kaboré Cyrille (nouveau), CDP, 28/30

Thiou : Kaboré Marcellin (nouveau), CDP 13/21

Ramongho : Kaboré Rasmané (nouveau), CDP, acclamation

Kokologho : Nana Poko Marie Madeline (réélue), CDP, 17/23

Pella : Sebgo Jacques (nouveau), CDP, 14/14, boycott de l’ADF/RDA

Siglé : Ouiya Bertin (ancien député, nouveau), CDP, 29/36

Nanoro : Rolan Kondombo (nouveau), CDP, 31/31

Poa : Saïdou Sana (nouveau), CDP, 15/20 votants, un absent

Bingo : Dieudonné Zaïda (nouveau), CDP, 24/24

Imasgo : Guiguemdé/Ouédraogo Pauline (réélue), CDP, 13/20

Réo, chef lieu du Sanguié : Anicet Bazié (nouveau), CDP, 45 voies, un bulletin nul

Léo, chef lieu de la Sissili : Abdramane Nignan (nouveau), CDP

Sapouy, chef lieu du Ziro : Reporté

.

 

Coulisses dans quelques communes

Si, selon les bruits qui nous sont parvenus, les élections, dans la plupart des communes, se sont déroulées sans incident, il n’en demeure pas moins que de petits faits et gestes et des situations cocasses ont essaimé le processus de mise en place des bureaux des conseils municipaux.

A Pella, le CDP pas enclin au partage

Il nous revient qu’à Pella, les conseillers de l’ADF/RDA, fort de leurs huit (09) conseillers ont voulu un part des postes. Refus catégorique du CDP qui avec sa confortable majorité (14 sur 23) n’avait pas besoin de partager. Mécontents, les huit conseillers de l’ADF/RDA ont boycotté les votes en quittant la salle. Laissant les conseillers CDP manœuvrer tout seul et se repartir les postes à sa guise. Qui a dit que démocratie égale à partage ?

Kindi, toujours cette rivalité entre le Chef et le maire

Le sulfureux maire sortant, Thomas Baguemzanré a été réélu. Non sans peine. Durant son mandat, on se souvient de ses bisbilles avec le Chef coutumier de Kindi, pourtant élu CDP comme lui. Des bisbilles qui ont souvent été étalées à profusion dans la presse. Pour ces municipales, le Chef s’est fait élire sous la bannière de l’ADF/RDA. Ce qui aura pour avantage de clarifier désormais les positions. Ce qui est sûr, c’est que ce mandat risque de ressembler au précédent dans la rivalité entre bourgmestre et Chef de Kindi. Car, on a appris qu’il y a eu une tentative de débaucher des conseillers CDP par le Chef afin d’empêcher Thomas Baguemzanré d’être élu. Ceci ayant échoué, une dame, enseignante de profession, avait été mise en orbite pour contrer la candidature du maire sortant. Mais celle-ci a été recalée aux primaires. Ce qui fait que c’est finalement Thomas Baguemzanré qui a été le candidat CDP et qui a été élu pour un 2ème mandat à la tête de la commune ‘’Emergente’’ de Kindi.

 

Quand la cour royale de Thiou contrôle Thiou et Sabou

La mairie de Thiou est désormais la chose de la famille du Chef qui voit son fils, Marcellin Kaboré (grand frère de l’ex députée Aline Koala) propulsé à la tête de la commune. Selon, certaines sources, cela a été fait au détriment du maire sortant, Issa Gandéma, qui a été recalé au niveau des primaires. Le chef de Thiou a du reste de quoi se réjouir, car à Sabou, c’est un autre de ses fils, Cyrille Kaboré qui a été aussi élu maire. ‘’C’est une façon pour le CDP de dédommager l’ancienne députée Aline Koala qui n’a pas été retenue pour les législatives passées’’, a estimé un élu de Thiou, ajoutant que l’ex députée aurait beaucoup manœuvré, avec l’aval de certaines pontes du CDP, pour placer ses frangins à la tête des mairies de Thiou et Sabou. Vrai ou faux ? Les voies de la politique sont insondables.

 

Ramongo, des votes par acclamations

Le patelin de notre confrère Alexandre le Grand Rouamba a innové au cours de la mise en place du bureau du conseil régional. Il y a eu acclamation au vote du maire, à en croire le maire sortant, Awa Nikièma qui n’a pas fait acte de candidature. L’opposition avec ses huit élus n’a pas proposé de candidat, si bien que le candidat CDP, Rasmané Kaboré a tout simplement été voté par acclamation, même par l’opposition. Dans le même registre, les maires de Nanoro et de Bingo ont obtenus l’ensemble des voix, se faisant élire à 100%.

 

Kokologho la rebelle

La commune de Kokologho échappe encore au CDP qui a contrôlé 14 des 15 communes de la province. Déjà sous administration du parti de l’Eléphant durant la mandature précédente, Kokologho est encore tombée  dans l’escarcelle de l’ADF/RDA conduite, dans la province, par Michel Nana, élu lui aussi député pour la 2ème fois de suite. C’est d’ailleurs sa tendre épouse, Poko Marie Madeline Nana/Kaboré, qui va encore diriger le conseil municipal, ainsi qu’elle l’avait fait de 2006 à 2012. Si en 2006, elle avait dû recourir à la justice pour asseoir son ‘’Naam’’, cette fois-ci, la contestation n’a pas été vive et elle a été élue par 17 conseillers sur 23. Son parti ayant obtenu 15 conseillers, il est clair qu’elle a bénéficié des voix de deux ‘’opposants’’.



11/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres