Toute l'actualité de koudougou

Village de Goundi (Sanguié) Un délinquant abat un homme et blesse grièvement un autre

Oly Bama dit Abass, connu des services de la police et sujet aux stupéfiants, d’un coup de pic, qui traverse la tête d’une oreille à l’autre, tue Daniel Bationo, père de six enfants et marié à deux femmes. Il s’en va ensuite assener des coups de machette sur la tête de Kader Bationo et le laisse pour mort. Secouru, ce dernier a été évacué à l’hôpital de l’Amitié de Koudougou. Les faits se sont déroulés dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 avril à Goundi, village du Sanguié situé à 7Km de Koudougou sur l’axe Koudougou-Dédougou.

 

 

Daniel Bationo ignorait ce qui allait lui arriver, quand il décide, chaleur oblige, de dormir dehors sur sa natte devant la porte de sa maison. C’est sur cette même natte qu’il trouve la mort vers 3h du matin dans la nuit du vendredi à samedi dernier. Il a été sauvagement assassiné en plein sommeil avec une pioche. La pioche a traversé ses deux oreilles pour clouer la tête au sol. L’auteur de cet acte est bien connu des populations de ce village. Oly Bama dit Abass, la quarantaine, est connu pour ses violences. Pour ces écarts de conduite, il a été chassé de Zoula son village natal. L’une des femmes du défunt, alertée par le coup, affirme avoir aperçu le tueur  prendre le mur. C’est alors qu’ils fouillaient les concessions et les cachettes pour retrouver Oly Bama, que les habitants découvrirent  Kader Bationo qui baignait dans son sang. Lui également a connu la violence d’Oly Bama qui l’avait laissé pour mort après lui avoir donné des coups de machette sur la tête. Le tueur y a abandonné son habit après l’avoir trainée sa victime hors de sa maison. Retrouvé vivant, Kader Bationo a été évacué par les sapeurs pompiers au CHR de Koudougou. Il poursuit ses soins au  service de chirurgie malgré les trois coups de machette qu’il a reçu sur la tête.

Kader Bationo devant le service ophtalmologie pour un examen

 

 

Des amis du blessé expliquent qu’ils étaient avec lui lorsqu’Oly Abass l’a appelé la nuit du drame. Celui-ci part rejoindre Abass ignorant le sort que le malfrat lui réservait. L’assassin qui tentait de fuir a été rattrapé, aux environs du village de Laba (axe Ouaga-Bobo) grâce aux deux conseillers municipaux de Goundi, Pascal Béo et Amédée Bamouni. Il est présentement gardé  à la police de Réo. Après les constatations de la police de Réo, Daniel Bationo été inhumé hier en milieu de journée à Goundi. Certains estiment que le meurtrier ne jouit pas de toutes ses facultés. Est-ce dû à la drogue ? En tout cas, la police en a trouvée lors de la fouille de sa maison. Il faut dire que les populations de Goundi sont révoltées d’une part par l’acte de cet individu et d’autre part contre la police de Réo. Elles avancent qu’auparavant, Abass a été accusé de viol de mineur et que la police de Réo l’avait arrêté puis relâché le lendemain pour des raisons qu’on ignore.



16/04/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres