Toute l'actualité de koudougou

ADIP/Solidarité de Koudougou : Après la crise, la reprise !

  PDF Imprimer Envoyer
 

Après un blocage de leurs activités des mois durant à cause d’une crise résultant d’une mésentente entre les membres, les responsables de l’Association pour  le développement des initiatives de prévention en santé/Solidarité (ADIP/Solidarité) ont tenu une rencontre, le vendredi 28 octobre 2011, pour annoncer la reprise officielle des activités. Pour l’occasion, des vivres et des produits pharmaceutiques ont été remis aux personnes infectées ou affectées par le VIH. Mais des mécontents sont revenus néanmoins sur la crise qui a secoué la structure.

"Voilà six mois que nous avons vécu une crise dans l’association. Chacun a tiré des leçons, le temps a assagi les uns et les autres et aujourd’hui la raison a pris le-dessus", a lancé Edouard Yaméogo, le président de ADIP/Solidarité. Il a poursuivi en rappelant que les objectifs de la structure restent les mêmes : lutter contre le VIH, apporter un soutien aux personnes infectées et affectées par la maladie. "J’ai commis des erreurs dans l’exercice de mes fonctions et je vous demande pardon", a-t-il confessé. Il a également remercié tous ceux qui ont œuvré pour la tenue effective de la rencontre.

Par la suite, parole a été donnée à ceux qui souhaitaient s’exprimer. Des bénéficiaires se sont réjouis du nouveau départ annoncé par le président, estimant qu’ils ont beaucoup souffert de cette mésentente entre membres du bureau. Par contre pour Jean Louis Kaboré, membre de l’AIDP/solidarité, la crise demeure et il faut que la Confédération des associations burkinabè de lutte contre le VIH, qui a piloté l’association pendant six mois, fasse un bilan.

Pour lui, il faut revoir les textes pour réorganiser la structure et corriger les mauvais comportements. Le représentant du gouverneur, Hermann Kissou, et le chef d’antenne du SP/CNLS du Centre-Ouest, Pingdwendé Nababoum, ont exhorté les uns et les autres à s’entendre pour une reprise effective des activités en vue du bien-être des patients et de la population. Ils ont dit espérer que les griefs reprochés au président seront pris en compte. Du reste, la présence des représentants des structures techniques et de l’administration témoigne de l’intérêt que tout le monde porte à la reprise des activités. Il a appelé à la réconciliation et la bonne gouvernance.

Pour le président Edouard Yaméogo, il fallait reprendre les activités car la demande des PV/VIH est très forte. Il a confié que des démarches entreprises auprès du PAM ont permis de signer une convention d’accord pour la fourniture de 350 rations mensuelles pour 100 patients suivant un traitement ARV et d’obtenir de la fondation IDA (Hollande) un important lot de médicaments pour soulager les malades. Edouard Yaméogo a promis de travailler avec tout le monde. Pour lui, les observations et critiques lui permettront de repartir sur de nouvelles bases. Espérons que désormais le travail se fera à l’unisson afin qu’ADIP/Solidarité retrouve son lustre d’antan.

 

Cyrille Zoma



10/11/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres