Toute l'actualité de koudougou

assassinat de Habibou Kaboré un mari et un fils inconsolables

L’assassinat de la jeune femme du nom de Habibou Kaboré, suivi de la tentative de vente de sa tête à un orpailleur dans le Sanguié, a indigné plus d’un. C’est à Godin, village situé à 20 km de Koudougou dans la province du Boulkièmdé, que le drame s’est produit.  elle était mariée à Koudougou Ouédraogo et mère d'un fils de cinq ans  C’est une famille meurtrie et pleine d’amertume qui continue de s’interroger sur les raisons qui ont conduit le bourreau à ôter la vie à sa fille.(le mari de la défunte en image)

Elle s’appelait Habibou Kaboré et était âgée de 37 ans, puisqu’étant née le 1er janvier 1975. Mariée à Koudougou Ouédraogo et ménagère de son état, Habibou était mère d’un enfant âgé aujourd’hui de cinq ans et qui se prénomme Jean. Tout comme son père et son oncle, l’enfant reste inconsolable après la disparition tragique de sa mère.A en croire Koudougou Ouédraogo, c’est dans la nuit du vendredi 3 février qu’il a constaté l’absence de sa femme mais il était loin de s’imaginer qu’elle était entre les mains d’un assassin, lequel assassin n’est personne d’autre que son voisin de concession. Zoundi Victor, âgé de vingt ans, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Le pauvre Koudougou, la tête baissée, se demandait encore quelle mouche a bien pu piquer son voisin pour qu’il commette un tel acte. Entre deux soupirs, il laisse entendre ceci : « C’est la volonté de Dieu, sinon une telle chose ne devrait pas arriver ». Quant au chef du village, Issaka Kaboré et oncle de la défunte, il dit avoir été informé par la gendarmerie de Réo. C’est elle qui a conduit le sieur Victor Zoundi avec la tête qu’il a coupée à Godin le dimanche 5 février, date de l’enterrement de la victime.  le chef a promis de faire de son mieux pour que cette affaire ne génère pas d’autres problèmes. « Je ne veux plus jamais que cela se produise dans mon Village. Mon plus grand souhait est que l’harmonie règne dans ce village pour le bonheur de tout le monde. Ce n’est pas deux familles que Victor a endeuillées mais tout le village dans son ensemble », a-t-il martelé.

 



09/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres