Toute l'actualité de koudougou

Des longues files de villageois pour avoir deux ‘’youarba’’ de riz

                         Journée de solidarité à Lattou

                                

      La fondation Enfant pour Enfants a offert des vivres le 24 décembre 2011 aux populations de Lattou, situé à 04 kilomètres de Koudougou. Bouba Bérérhoudougou, président de la structure a justifié ce geste par la simple volonté de permettre à des familles de manger le jour des fêtes.  «Nous vivons avec ces populations, nous savons que certains aurons du mal à se nourrir pendant ces fêtes.  Cette année, les récoltes sont mauvaises d’où ce geste pour les soulager un temps soit peu pendant cette fin d’année » a confié le fondateur.

Bouba Béréhoudougou(en blanc) donnant le top départ du partage

 

 

Installée depuis quinze(15) ans dans ce village, la fondation vient en aide aux enfants en difficulté et aux orphelins. Elle y a même ouvert une école primaire pour leur meilleure prise en charge. Mais par moments, comme c’était le cas le samedi 24 décembre, la fondation vient en aide aux populations. Ce sont des sacs de riz d’une valeur estimée à 1 250 000f cfa que Bouba Berehoudougou, grâce à l’un de ses amis européens, a réuni pour cette journée de solidarité. Une action saluée à juste titre par les populations qui souhaitent que ces genres d’initiatives se répètent car les récoltes ont été mauvaises. Ils étaient plus de 600 personnes en majorité des femmes venues au siège de la structure attendre plus de 7heures pour avoir deux platées ‘’youarba’’ de riz ; l’équivalent de 6 kg.

Plus de 600 personnes attendant chacune sa part

 

 Quand on regarde ces longues files de femmes venues attendre cette quantité de vivre, on se rend à l’évidence que la crise céréalière de cette année commence à se faire ressentir. En effet, en 2011, les pluies ont été rares et inégalement reparties au Burkina Faso. Cela a engendré des poches de sècheresse dans certaines localités dont la province du Boulkiemdé. Déjà dans certains villages, les prix des sacs de céréales ont presque doublé comparativement aux prix de l’an passé à la même période. Le gouvernement a annoncé avoir pris des dispositions pour juguler ce déficit céréalier. Il dit avoir constitué des stocks de sécurité de vivres qui se seront tantôt offerts gracieusement, tantôt vendus à prix social.espérons que les autorités tiendront parole.

 

                                                                                      Sabouna Ouédraogo  saboudy@yahoo.fr



02/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres