Toute l'actualité de koudougou

: Deux mois avec sursis pour Hamed Smani

       
 

 

Hamed Smani

Comme prévu, le procès de l’artiste-musicien Hamed Smani s’est tenu au Palais de justice de Koudougou le mercredi 4 janvier 2012 en présence d’une foule d’artistes musiciens et d’acteurs du show-biz venus soutenir le créateur du ‘’Tackborsé’’. L’homme comparaissait pour fait d’accident ayant entraîné la mort de Kouilbi Konombo le 23 décembre 2011 à l'entrée d’Ipédo sur la RN1 sur l’axe Ouagadougou-Bobo, entre Sabou et Tita.

Hamed Smani est arrivé au palais avant l’ouverture de l’audience habillé d’un pantalon noir et d’une chemise manches courtes kaki. Il était accompagné de quatre gardes de sécurité pénitentiaire. C'est dans une salle pleine, à 8h 40, que l’artiste est appelé à la barre. Il a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit de : ‘’assurance de visite technique non à jour’’ d'‘’homicide involontaire’’. L’assurance a expiré depuis 18 mois et la visite technique depuis 14 mois.

Expliquant les circonstances de l’accident, Hamed Smani a indiqué que la victime, décédée sur le coup, était à vélo et a traversé la route environ 25 mètres devant eux. ‘’Malgré le freinage je n’ai pas réussi à l’éviter. Après l’accident, je suis allé au CSPS d’Ipédo pour qu’on vienne lui porter secours. L’ambulance n’était pas disponible, l’infirmier a suggéré que je ramène l’accidenté au CSPS. A mon retour sur les lieux de l’accident, le cycliste avait rendu l’âme. Et je suis allé me confier aux forces de défense d’Ipédo qui, après, m’ont conduit à Sabou, car l’accident relevait de cette localité’’, a ajouté l’artiste au cours de l’audience.

les artistes venus soutenir leur camarade


La famille du défunt était représentée par Kouilga Konombo, son frère, et Issa Konombo, son cousin. Ces derniers ont affirmé à la barre ne rien réclamer à Mohamadou Ouédraogo, dit Hamed Smani, l'homicide de son frère, lequel était âgé de 45 ans et père de 4 enfants. Sa femme et ses enfants résideraient en Côte d’Ivoire et l’homme était rentré au pays pour, dit-on, voir ses parents et se construire une maison.

Azéta Kaboré, danseuse de Hamed Smani qui voyageait avec lui, a comparu comme témoin. Son témoignage a corroboré les propos de l’artiste. Le parquet, après avoir argumenté les faits reprochés à l’accusé, a requis une peine de douze mois avec sursis pour l’homicide involontaire et des amendes de 50 000 F et 25 000 F pour le défaut d’assurance et celui de la visite technique.

L’avocat du chantre du ‘’Tackborsé’’, Me Armand Bouyain, sollicité par le BBDA (le Bureau burkinabè du droit d’auteur) pour défendre Hamed Smani, a demandé au juge, Yacouba Coulibaly, de revoir à la baisse les sanctions proposées par le parquet. Il a reconnu que son client avait été négligent sur la mise à jour de l’assurance et de la visite technique, mais a dit qu’il ne s’agissait pas là d’une habitude. Me Bouyain a souhaité que l’on tienne compte des efforts de son client pour porter secours à la victime.

 Maitre bouyain l'avocat de Hamed s'est dit satisfait du verdic

 

‘’Je suis très triste pour ce qui est arrivé. Je déplore cette perte en vie humaine. Je présente mes condoléances à la famille du disparu’’. C'étaient les mots de Hamed Smani avant que le juge ne passe à d’autres dossiers en renvoyant le délibéré à la fin de l’audience.

Celui-ci est intervenu vers 15h 30. Hamed Smani a été reconnu coupable d’homicide involontaire, mais ayant bénéficié sûrement de circonstances atténuantes, il a été condamné à deux mois avec sursis. Un verdict qui satisfait son avocat, qui ne fera pas appel, surtout que comme il le souhaitait, le véhicule de son client, gardé depuis en fourrière, devrait lui être restitué.

 

le véhicule d'Hamed Smani accidenté en fourrière au palais pendant le jugement

 



05/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres