Toute l'actualité de koudougou

INSÉCURITÉ DANS LA SOUS-RÉGION OUEST-AFRICAINE : L’UNDD donne de la voix, à partir de Nandiala

L’Union nationale pour le développement et la démocratie (UNDD) de Me Hermann Yaméogo, a interpellé les gouvernants, les partis politiques, ainsi que la société civile burkinabè sur l’insécurité, grandissante dans la sous-région ouest-africaine, ces derniers temps. C’était le mercredi 5 septembre 2012, en présence de ses militants, à Nandiala.

 


INSÉCURITÉ DANS LA SOUS-RÉGION OUEST-AFRICAINE : L’UNDD donne de la voix, à partir de Nandiala

Nandiala, à 25 km à l’Est de Koudougou. C’est cette commune de la province du Boulkiemdé que l’Union nationale pour le développement et la démocratie (UNDD) a choisie pour donner de la voix par rapport à ce qu’elle qualifie « d’attitude amorphe des gouvernants, des partis politiques, ainsi que de la société civile devant l’insécurité gangréneuse, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Burkina Faso ».

Le présidium qui s’est adressé à l’assemblée du jour était constitué de quatre ténors du parti, à savoir Marcellin Yaméogo, secrétaire de la convention régionale du Centre-Ouest de l’UNDD, Benjamin Yaméogo, secrétaire général national adjoint, Athanase Yaméogo, secrétaire de la fédération provinciale du Boulkiemdé et Adama Ouédraogo, secrétaire de la section communale de Koudougou. Ils ont bâti leur message sur le thème : « la bonne gouvernance face aux défis sécuritaires ». Ils ont voulu, à travers une conférence, attirer l’attention des militants de l’UNDD, de l’ensemble de la population du Burkina Faso, des partis politiques et surtout, des autorités sur le danger que peut constituer le manque de sécurité, tant au plan interne, qu’externe.

A les entendre, au plan interne, il y a l’insécurité des personnes, celle alimentaire et l’insécurité de l’emploi, etc. Au plan externe, « avec ce qui arrive aux pays voisins, en Côte d’Ivoire, au Mali et au Togo », les conférenciers ont exprimé leur peur pour le Burkina Faso. « Faut-il s’asseoir et regarder les choses venir nous tomber dessus ? », se sont-ils demandé. Avant de répondre par la négative, en affirmant que l’UNDD a pris les devants pour interpeller la classe politique afin qu’ils prennent le problème à bras le corps. Pour eux, les autorités doivent rassurer les populations.

En marge de la conférence, les émissaires de l’UNDD ont tenu également à échanger avec leurs militants de base à Nandiala, sur les prochaines élections couplées. Ils ont également remis une enveloppe de 150 000 FCFA, représentant l’aide annuelle du président du parti, Hermann Yaméogo, depuis quelques années déjà, à la coordination des communicateurs de Koudougou (CCK), dans le souci d’accompagner la structure à mener à bien ses activités. Le président de la CCK, Cyrille Zoma, a exprimé toute la gratitude des hommes des médias de Koudougou au donateur.



07/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres