Toute l'actualité de koudougou

Jérôme Zoma, maire de Koudougou : "Je n’ai pas peur"

  PDF Imprimer Envoyer
 

Le nouveau maire de Koudougou nous a accordé un entretien le dimanche 12 février, deux jours après son élection au poste de maire de Koudougou. Tout en évoquant les défis et les ambitions qu’il nourrit pour sa commune, Jérôme Zoma estime que le choix consensuel porté sur lui est le déclic pour un développement harmonieux de la ville du Cavalier Rouge.

Quels sentiments après votre élection au poste de maire de Koudougou ?

• Merci pour l’occasion que vous m’offrez de m’exprimer dans votre journal. Pour revenir à votre question, je dirai que c’est beaucoup plus des sentiments mitigés. D’un côté, ce n’est pas une joie pour le conseil municipal de Koudougou de se réunir à quelques mois de la fin de la mandature pour l’élection d’un nouveau maire. De l’autre côté, vous notez avec moi le consensus qu’il y a eu lors du choix du maire. Tous les partis politiques présents au conseil municipal ont été unanimes sur ce choix. Pour ma part, ceci est un signal fort que tout le conseil a voulu donner. Il est temps pour nous de nous unir pour construire notre commune. Pour toutes ces raisons, je crois que je peux éprouver des sentiments de joie et de satisfaction. Et c’est sûrement les mêmes sentiments que doivent éprouver tous les conseillers municipaux.

Qu’est-ce qui vous a motivé à accepter le choix de vos pairs pour présider aux destinées de la commune de Koudougou ?

• Ecoutez, je crois que la raison est simple. En me faisant élire conseiller, mes ambitions étaient de contribuer au développement économique et social de la commune. Si aujourd’hui, mes camarades estiment que je suis mûr pour diriger l’équipe communale, je ne pouvais que répondre favorablement. De plus, il a été question de responsabiliser  la jeunesse elle-même aujourd’hui et de l’amener à s’impliquer positivement dans la gestion des affaires locales, et partant, préparer nous-mêmes notre avenir, car la jeunesse doit être l’artisan de son propre devenir. Comme le dit un adage, “on n’est mieux servi que par soi même”. Au-delà de ma modeste personne, c’est la jeunesse burkinabè en général qui est interpellée et particulièrement celle de Koudougou. Voici grosso modo mes motivations pour conduire le conseil municipal pour le reste du mandat. C’est une équipe hétérogène et chacun doit apporter du sien pour que les choses bougent.

Ce challenge ne vous fait pas peur ? 


• Rires… Il n’y a pas de challenge qui puisse faire peur à un jeune qui a de l’ambition pour sa ville et son pays. Tant qu’il s’agira de me battre pour les intérêts de mon pays et dans une moindre mesure ma chère commune, j’y consacrerai toute ma vie. Et j’estime, pour ma part, que c’est cela qui fait la fierté d’un homme. Nous devons marquer notre existence pour que les générations futures continuent de parler de nous. Soyez rassurés que malgré ma jeunesse, je n’ai pas peur. Je suis véritablement prêt et je compte sur tous pour relever ce défi.

Vos défis pour ce reste de mandat et pour la population de Koudougou ?

• Je crois que le défi majeur sera de rassurer toute la jeunesse et toute la population sur notre envie de les servir honnêtement et dans l’intérêt de toute la commune. Nous allons travailler à rétablir la confiance des citoyens et à créer les conditions d’une paix durable à Koudougou. Du reste, il y a des projets inachevés que nous nous attellerons à finir ou à faire avancer. Pour finir, je profite vous inviter à contribuer, au niveau de la presse, à jouer votre rôle d’information et de communication, pour une éducation et une sensibilisation juste et bénéfique des populations afin qu’elles participent pleinement aux chantiers de développement de leur ville commune. Dans ce cadre, je compte mettre en place, très prochainement, une cellule communale de communication pour plus de visibilité de nos actions, afin de rester en contact avec les citoyens et optimiser nos actions de développement.

 

Propos recueillis par

Cyrille Zoma

 


14/02/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres