Toute l'actualité de koudougou

marche contre la vie chère à Koudougou ''la récréation est terminée''

A l’instar des autres régions du Burkina Faso le centre-ouest a marché le samedi 26 mai 2012 pour protester contre la vie chère dans notre Faso. Les militants et sympathisants de la coalition contre la vie chère sont sortis pour crier leur raz le bol face à une vie qui devient de plus en dure avec les augmentations des denrées de premières nécessités  et la famine. Les marcheurs ont fait une halte au haut commissariat.

Ils sont sortis nombreux


‘’Comment le Burkina veut que ses fils et filles survivent dans cette situation de famine si ses dirigeants s’intéressent peu aux conditions de vie de ces derniers’’? S’interrogeait un militant qui ralliait le théâtre populaire pour le début de la marche. Comme pour dire que le citoyen lambda subit d’une manière ou une autre la flambée des prix partout. Ainsi ceux qui ont répondu à l’appel de ce mouvement attendent dire aux gouvernants de ce pays que la récréation est terminée. Les manifestants ont bravé la chaleur de ce samedi 26 mai 2012 pour faire leur voix avec un cordon de sécurité que les organisateurs ont mis en place. Ils ont arpenté les principales rues de Koudougou scandant des slogans avec des pancartes hostiles au régime en place dénonçant la cherté de la vie dans les villes et campagnes du pays. Sur leur passage certaines sociétés de transports et de stations d’essence ont rabattu les rideaux par mesure de sécurité. Les marcheurs ont fait un arrêt au haut commissariat du Boulkiemdé où les attendaient le premier responsable de la province son secrétaire général, le maire de la commune de Koudougou le commandant par intérim de la compagnie de gendarmerie.

les organisateurs échangant avec le haut commissaire

 

Au haut commissaire les organisateurs de la manifestation ont expliqué le but cette marche. ‘’En temps citoyen la vie chère me converse également’’ a répondu le haut commissaire qui a félicité les initiateurs pour le déroulement sans heurt de marche. La manifestation s’est achevée avec un meeting au théâtre populaire. Meeting pendant lequel les organisateurs ont livré leur déclaration. Dans le discours la coalition régionale contre la vie chère estime que ‘’quatre ans après les émeutes de la faim, la situation va de mal en pis pour les burkinabé’’. Elle pense que les décisions prises par Luc Adolphe Thio à son arrivée à la primature avaient suscité de l’espoir mais se sont volatilisées avec le manque de volonté de réelle de les mettre en application. Pour la structure cette augmentation du prix des hydrocarbures est une stratégie du gouvernement de reprendre par la main gauche ce qu’il a douloureusement donné par la droite avec l’augmentation des salaires en janvier dernier de  5%.

 

                                                                                                  Sabouna Ouédraogo  saboudy@yahoo.fr



30/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres