Toute l'actualité de koudougou

Bilan des manifestations de Koudougou : Aucun édifice public détruit

 

La ville de Koudougou n’est pas restée en marge pendant les manifestations pour empêcher la modification de l’article  37 le jeudi 30 octobre 2014. A Koudougou ce sont uniquement des biens privés qui ont été saccagés ou brûlés. Aucun édifice public n’a été détruit.

 Amédée.JPG

Au domicile de Amédée ce monsieur en blanc tente de convaincre les manifestants de ne rien emporter

 

  •    Tout comme les autres villes du pays, Koudougou a manifesté pour exiger la non-modification de l’article 37. Tout comme d’autres villes, les manifestants ont saccagé et brulé des biens privés. Ainsi  Koudougou a eu l’allure d’une ville détruite le jeudi 30 octobre 2014. Des artères bitumées ou non étaient jonchées de barricades. Disons que les jeunes gens s’étaient préparés à l’affrontement. La présence des forces de l’ordre n’a pas  empêché les manifestants de bruler ou détruire ce qu’ils voulaient. Le domicile de Maitre  Hermann Yaméogo entièrement détruit et incendié malgré les négociations et l’intervention des CRS. Selon une source le locataire a eu la vie sauve grâce aux forces de l’ordre. Pendant ce temps un groupe de mécontents s’est retrouvé au gouvernorat du Centre-Ouest. A ce niveau c’est grâce aux gendarmes ont dialogué avec les jeunes que la résidence du gouverneur et le gouvernorat existent encore. Le même groupe a rejoint un autre pour brûler le domicile de Benjamin Yaméogo. Autre domicile calciné, député, Jean Hubert Yaméogo. Le domicile d’un opérateur économique Amédée Bérewoudougou a été saccagé tout comme Le maquis-resto ‘’jardin du maire’’. Le siège du CDP lui est parti en fumée. Les forces de l’ordre, eux ont perdu un pick-up. Les jeunes ont visité le domicile du maire Jérôme Zoma et son maquis ‘’le stade de France. Mais dans ces deux endroits, les révoltés ont à chaque fois été convaincus que tout comme son  maquis, le maire est en location là où il dort.

.blessé de la cour hermann.JPG

      Ce monsieur a failli rester dans les flammes à la résidence de Hermann

 

  • Si ailleurs il y a eu des morts d’homme à Koudougou on n’a enregistré aucun décès même si chez Hermann quelqu’un a failli rester dans les flammes. Chez Benjamin c’est huit jeunes asphyxiés par les flammes que la croix a secourus.
  •   Fait marquant, aucun édifice public n’a été endommagé. Même les feux tricolores sont restés intactes et les manifestants prenaient soins de bruler les pneus à côté du goudron.

 hermann1.JPG

 La résidence de Hermann en flamme

                                                                                                    



02/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres