Toute l'actualité de koudougou

Burkina Faso, La Ve république La Ve république c?est maintenant ou jamais !

  •       La situation politique actuelle du Burkina Faso est préoccupante avec le départ précipité du désormais ancien Blaise Compaoré. Une transition est en cours avant une élection présidentielle. Et si c’était l’occasion de relire, réécrire notre constitution qui divise ?
  •                                                                         téléchargement.jpg
  •         Le président Blaise Compaoré a démissionné sous la révolte populaire. La population s’opposait à la révision de l’article 37 qui allait lui permettre de briguer encore un autre mandat à la tête du Burkina Faso après 27 ans de règne. Depuis son départ le 31 octobre 2014 pour Yamoussoukro en Côte d’ivoire, des leaders politiques de l’opposition, la société civile et le président Colonel Isaac  ont du mal à accorder leurs violons pour une transition qui va mener une élection présidentielle. La réflexion qui mérite d’être menée c’est ce qui sera fait pendant la période transitoire pour consolider notre démocratie. Entre autres questions qui taraudent les têtes, c’est ce que deviendra notre constitution. Actuellement, elle est dite suspendue par le chef d’Etat Isaac même si des questions subsistent sur la légalité et le pouvoir de celui qui a pris cet acte. Il va falloir la rétablir un jour ou l’autre ou même la réécrire. L’actuelle (la constitution) est source de division dans la classe politique et une partie de la société civile. Pour certains, elle octroie beaucoup de pouvoir au chef de l’Etat sans oublier son talon d’Achille connu de tous qui est l’article 37. Ce dernier, pour une alternance démocratique assurée à la tête de l’Etat à l’avance, a besoin d’être verrouillé car présentement il ne l’est pas. On sait également que qui parle de IVe république adopté le 02 juin 1991 parle du régime de Blaise Compaoré.
  •                                                                   Constitution-du-Burkina.jpg
  • Pour tourner définitivement la page et corriger les tares qu’elle comporte, il serait judicieux dans l’intérêt de tous d’offrir à notre pays une nouvelle constitution pour aller définitivement à la Ve république. Des constitutionnalistes, des hommes et des femmes de qualité pour le faire, ce n’est pas ce qui manque à notre pays.  Et pour une équité, cela doit se faire pendant la période transitoire avant l’arrivée aux affaires des hommes politiques après l’organisation de nouvelles élections législatives ou présidentielle. Les hommes politiques, bon nombre d’entre eux sont tous de caméléons. Ils changent de peau selon leurs intérêts personnels au détriment parfois de ceux des populations. Combien sont-ils à avoir fait des promesses, pris des engagements qu’ils n’ont pas tenus? 


04/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres