Toute l'actualité de koudougou

Candidatures indépendantes Le MBDHP/Boulkiemdé a lancé ses pétitions

 

La section provinciale du MBDHP du Boukliemdé s’est réunie, à son siège le samedi 22 juin dernier, en assemblée générale. Le menu principal de la rencontre était le lancement officiel de la campagne de signature des pétitions pour demander le vote par les députés afin d’autoriser les candidatures indépendantes aux municipales et aux législatives au Burkina.

Le présidium pendant l'AG

 

Pendant que les hommes politiques se contredisent ou s’opposent sur la nécessité ou non de la création de Sénat, la société civile, elle, veut une modification du code électoral. Elle souhaite cette mesure pour permettre à tout citoyen de faire acte de candidature de façon indépendante aux élections municipales et législatives sans forcement passer par un parti politique. Pour y arriver, le MBDHP doit déposer une liste de 15 mille signatures de pétition. La structure nationale a lancé la campagne des signatures le 11 juin dernier à Ouagadougou. Une date symbolique qui coïncidait avec la promulgation de notre constitution. De son côté, le MBDHP/Boulkiemdé a entamé sa campagne au cours de cette assemblée générale. Selon Kisito Dakio, président du MBDHP/Boulikiemdé, le code électoral est anticonstitutionnel.

’La constitution est claire. Tous les citoyens sont électeurs et éligibles. Il n’est pas question d’exclure certains. On ne comprend pas qu’un acquis de la constitution soit remis en cause par un code électoral. Alors que la constitution est au dessus de ce code qui impose de passer par des partis politiques. Un peu partout autour de nous, les candidatures indépendantes sont autorisées. Je ne comprends pas pourquoi au Burkina, les gens refusent la candidature indépendante dans des élections de proximité telles que les municipales et les législatives. Refuser ces candidatures amène les politiciens à imposer les candidats. Le choix n’est donc pas libre, ce qui remet en cause notre démocratie’’, soutient Kisito Dakio.

Kisoto Dakio invite les populations à signer massivement les pétitions

 

 

Il invite les populations à s’inscrire massivement sur ces listes qui seront déposées à l’AN à la session prochaine. Cependant une interrogation subsiste : Qu’elle autorité paraphera ces listes ? On se rappelle qu’en 2006, une démarche similaire, qui avait recueilli plus de 60 mille signatures, était restée sans suite. L'État avait refusé de désigner l’autorité devant entériner la pétition.



27/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres