Toute l'actualité de koudougou

Cité des Forces Vives de Koudougou Le directeur régional de l’habitat du Centre Ouest épinglé pour ventes illicites de parcelles

 

Le gouverneur du Centre Ouest, Pascal Komyaba Sawadogo s’est entretenu hier jeudi 04 avril, avec les hommes de médias autour d’un sujet plus que brûlant. Il s’agit d’une réattribution illicite et frauduleuse de parcelles au niveau de la Cité des forces vives à des acquéreurs qui se comptent par dizaines. Sont impliqués le directeur régional de l’habitat et de l’urbanisme (DRHU), Alassan Kaboré et deux de ses agents, Dieudonné Zongo et Issa Barro. 

 

 

‘’Je suis outré et remonté. Si je pouvais m’enfoncer sous terre ou m’envoler j’allais le faire’’, a dit d’entrée le gouverneur Pascal Sawadogo, précisant la tenue de ce point de presse porte sur une réattribution illicite de parcelles de la Cité des Forces Vives. ‘’Ces réattributions ont été orchestrées par le directeur régional de l’habitat et de l’urbanisme et un de ses agents travaillant sous son autorité’’, a dit le conférencier. Les victimes ont mis en cause un autre agent de cette direction, Issa Barro. Il a expliqué que lors de la réunion bilan avec le Premier Ministre le 15 janvier 2013, il s’est avéré que seul 116 parcelles avaient été entière mise en valeur sur 360 parcelles dégagées et attribuées. Ce qui avait amené le PM à donner un autre délai à savoir le 30 juin prochain, ‘’délais non négociable’’, avait-il prévenu. Ceux qui ne se seraient pas exécuté devront alors payer leurs parcelles au prix coûtant. ‘’C’est pendant mon congé que le DR de l’habitat et de l’urbanisme, Alassan Kaboré et son agent Dieudonné Zongo vont sciemment abuser de ma secrétaire en faire photographier une fiche pré-signée en 2012 qu’ils ont fait cacheter. Avec ces fiches, ils ont effectué des réattributions à d’autres demandeurs’’, poursuit le gouverneur. Il fait remarquer que ces attributions faites sur la base d’un document périmé et falsifié, n’ont obéi à aucune règle. Les intéressés ont transformé au Bic bleu le 2 de 2012 en trois pour faire 2013. Le gouverneur a indiqué qu’à la suite d’une lettre du PM, il a demandé à la DRHU de lui faire une situation de la cité et le document qui lui a été transmis est ‘’incomplet, imprécis et flou’’. Des plaintes reçues, il s’est avéré qu’Alassan Kaboré et ses agents ont procédé à une mutation de propriétaires et attribué 37 parcelles, voire plus. Lors d’une rencontre le 27 mars dernier, Alassan Kaboré et Dieudonné Zongo ont reconnu les faits. ‘’Leur comportement est une faute très grave qui frise l’indiscipline et la malhonnêteté. Les nouvelles attributions sont de nul effet. Alassan Kaboré et Dieudonné Zongo sont responsables des réactions ou plaintes de ceux qui ont été floués’’.

 

 le présidium de la conférence de presse
 

 

 

 

 

1 200 000F et plus par parcelle 


 

Présent dans la salle, Alassan Kaboré, remplacé lors du dernier conseil de ministre de la direction régionale, le visage défait, n’a pas contredit la déclaration du gouverneur. Au cours de la rencontre du 27 mars, lui et Dieudonné Zongo auraient soutenu qu’ils n’ont perçu aucun franc en contrepartie des parcelles réattribuées. Mais dans la salle, plusieurs personnes concernées par cette escroquerie ont soutenu le contraire. Adama Sinon confie qu’il a pris trois parcelles pour sa sœur et ses deux frères. Il a versé à Dieudonné Zongo 1 200 000F par parcelle, soit 3 60 000F en tout. Il ajoute n’avoir pas pris de reçu ou de quittance. Moussa Sidibé a représenté des gens qui ont acquis des parcelles dans les mêmes circonstances. Toujours pas de quittance, à part la fameuse fiche falsifiée. Moussa Sidibé confie que de Ouagadougou des ‘’enveloppes’’ ont été remises aux intermédiaires du DRHU. ‘’En filigrane, on nous faisait croire que ces enveloppes iront au gouverneur pour faciliter les choses’’, Lui a versé 750 000F à 1 750 000F par parcelle. Adjarata Sawadogo a aussi acquis des parcelles pour des parents à elle. Mais elle, a eu à faire à Issa Barro, autre agent de la DRHU et principalement chargé d’indiquer les parcelles aux nouveaux ‘’propriétaires’’ 

 

il fait parti  des victimes

 

Au cours des échanges et à la lueur de ce qu’ont confié les uns et les autres, on a compris que c’est un réseau savamment mis en place par Alassan Kaboré et certains de ses agents pour abuser et spolier de pauvres citoyens. On a presqu’envie de dire que ceux qui se sont laissés prendre ont fait preuve de naïveté. Du reste Moussa Sidibé le reconnait quand il dit que ‘’nous aurions dû être plus regardants car ça sentait quelque chose de louche, avec ces prix qui variaient au gré et au fil des démarches’’. 

une fiche falsifiée 



05/04/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres