Toute l'actualit de koudougou

Crise Kindi Enfin la paix ?

Cette poignée de mains furtive entre le maire Thomas Baguemzanré et le Chef de Kindi, sous l’instigation du ministre de l’aménagement du territoire et de la décentralisation Abel Toussaint Coulibaly, va-t-elle, enfin, sceller la paix à Kindi ? Les deux hommes forts de Kindi et leurs partisans respectifs vont-ils enfin fumer le calumet de la paix en enterrant la hache de guerre ? C’est la question que bon nombre de personnes présentes à Kindi le vendredi 20 septembre dernier se posait au sortir des différentes rencontres qu’a eues le ministre Toussaint Bal Coulibaly avec les différents protagonistes de la crise, tant la sincérité des uns et des autres étaient loin d’être convaincante. En tout cas, il s’agissait par ce déplacement du ministre de rapprocher et réconcilier encore les deux frères  ‘’ennemis’’. Car, il ne s’agit pas là de la première tentative de réconciliation entre le maire et le chef de Kindi.

 Kindi 1.JPG

Cette poignée de main entre les deux est-elle sincère?
 

Rappel : La crise qui oppose le maire et le chef de Kindi a franchi un pas dangereux avec la fermeture de la mairie le lundi 16 septembre 2013 par les partisans du chef de Kindi. Suite à cet acte, des conseillers municipaux, des agents de la mairie et des habitants de Kindi ont rencontré les autorités de la province à Koudougou le mardi 17 septembre pour leur exprimer leur mécontentement. Dans la même soirée, le secrétaire général du Boulkiemdé, Mohamed Dah, s’est rendu à Kindi pour procéder à la réouverture de la mairie. Mais les portes de la mairie sont restées fermées depuis lors. C’est sûrement tout ça qui a commandé le déplacement de réconciliation du ministre Toussaint Abel Coulibaly  Kindi. C’est par un long cortège, juchés sur motos et des vélos, klaxon au vent, que les populations de Koné, Zerkoum, Nassoulou et autres ont rallié Kindi. Auparavant, le maire avait devancé les autorités à Kindi. Dès leur arrivée, le ministre et sa suite se sont entretenus, trois heures durant, à huis clos, avec le maire et le chef. C’était en présence des autorités régionales dont le Gouverneur du Centre-Ouest, Pascal Komyaba. Pendant ce temps, les partisans des deux camps impatientaient dans la salle de fête de la mairie. 13h00, les conclavistes font leur entrée dans la salle sous des ovations des populations. D’entrée, le gouverneur Pascal Komyaba Sawadogo a salué cette initiative du gouvernement. Il a rappelé qu’il connait bien cette situation de Kindi car il a été également médiateur dans une autre crise entre les mêmes personnes.Kindi 2.JPG

Les populations applaudissant les conclavistes



Le ministre Abel Toussaint Coulibaly a expliqué le sens de la décentralisation et le rôle que chaque acteur doit jouer pour aider sa commune à se développer. ‘’Nous nous sommes entendus et la crise est derrière nous. Je n’étais pas content quand je venais ici, mais je repars satisfait’’ a affirmé le ministre. Il a ensuite invité les partisans des deux camps à se réconcilier. Le ministre a condamné la descente du drapeau de la mairie par les frondeurs. ‘’Quelque soit votre colère, vous n’avez aucun droit de toucher au drapeau. Des personnes sont mortes en le défendant et d’autres continuent de veiller sur lui. C’est le drapeau du Burkina Faso et non celui de Kindi’’ a martelé le ministre.

’Cette réconciliation n’est pas sincère’’ marmonnaient certaines personnes. Et cela s’est aperçu lorsqu’on a demandé au chef et au maire de se serrer la main. Le chef a réclamé la parole pour rappeler les griefs qu’il reproche au maire et lancé qu’il accepte le pardon parce que le ministre le veut. Le maire lui, confesse que c’est de bon cœur qu’il fait la paix. La  poignée de mains que tous attendait était si furtive que les photos n’ont pu l’immortaliser. Les autorités ne doivent pas tourner le dos à Kindi en se disant que la paix est totalement revenue. Elles doivent encourager le maire et le chef à rencontrer et raisonner, chacun de son côté, ses partisans. Car malgré cette rencontre, certains restent sceptiques. Cette réconciliation, qui n’est pas la première entre les deux hommes, sera-t-elle la bonne ?



 

 

en route pour la salle.JPG

En route pour la salle des fêtes après le huit clos

 

 

Propos des principaux acteurs :

 

Propos du chef

 

‘’Je suis content aujourd’hui de la venue du ministre parce que ce que  nous avions des choses sur le cœur que nous n’avions pas l’occasion de dire. Les autorités entendaient parler de notre situation dans la presse seulement. Quand elles sont venues, je leur ai dit la vérité, si Kindi est en trouble aujourd’hui, c’est parce que le maire à octroyé un terrain de la chefferie coutumière à son fils. D’abord, il a donné une parcelle à une personne qui n’est pas un chef pour construire une cours royale. Cela allait provoquer une guerre. Nous avons été chez le gouverneur nous réconcilier, nous saluer et ne pensions pas qu’une telle situation peut encore se reproduire. A son installation c’est moi qui ai pris la parole pour saluer les gens. Je ne m’attendais pas à un problème entre nous encore. Mais après, il a dit aux hommes de medias que le chef a ouvert une usine de boisson frelatée nuisible pour la santé de sa population. Est-ce qu’un maire qui veut la paix agisse de telle façon ? J’ai construit une maison à 11 millions pour les malades. Mais le maire a refusé qu’on y interne des malades. Moi aussi je veux le développement de kindi. Je n’ai rien contre le maire. Je n’ai pas volé sa femme ni retiré son champs. Je veux aider la population par l’implantation de mon usine. Je ne viens pas chercher de l’argent à Kindi. L’autorisation en principe se fait à Ouaga. Mais le maire a refusé de donner son avis car il dit que ce n’est pas normal. C’est le maire qui avait donné l’autorisation de revenir faire le papier à kindi et il ne donne pas son avis. Où-est ce que je vais implanter mon usine ? C’est ce qui a engendré cette polémique entre nous. Comme les autorités sont venues et nous avons dit ce qui nous tenait à cœur, je pense que cela est bien’’.Copie de P1020595.JPG
Le chef de Kindi

 Propos du maire

’Je suis satisfait de la rencontre. Je pense que cela a permis à tout un chacun de relater ce qui lui tient à cœur et qui est une préoccupation pour lui. Beaucoup de choses m’ont été reproché. Je ne reviendrai pas sur des détails, mais je dirai de manière globale, que je suis un développeur. J’accepte les contradictions saines et toute bonne volonté pour qu’ensemble, nous convergions vers les intérêts de notre commune. J’aime ma commune. Je crois en la décentralisation. Je pense également qu’on ne peut pas y aller seul. C’est pourquoi je pense que cette rencontre avec le ministre, qui est venu recadrer la position de tout un chacun, et permettre à chacun de rester là ou il faut afin d’être utile à la commune, sans intérêts partisans ou individuels. On doit avoir à l’esprit le développement de Kindi. Il n’y’a pas quelqu’un aussi qui semble être également un vrai défenseur du développement pour sa commune comme je le suis en tant que maire. La crise était suffisamment exacerbée et chacun avait une position tranchée. Mais au-delà de tout, je pense que chacun doit mettre de l’eau dans son vin. La paix se construit chaque jour et nous devons travailler à être des artisans de paix’’.

Propos 2 Maire de Kindi Thomas Baguemzanré.JPG
Le maire de Kindi Thomas Baguemzenré

 

Propos du ministre Abel Toussaint Coulbaly


Il s’agit d’incompréhension sur le plan administratif  et coutumier. Comme ce sont deux choses  qui doivent aller de pair. Nous avons été instruits par le premier ministre en tant que ministre en charge de la décentralisation de procéder au rapprochement des positions pour que les uns et les autres puissent se parler, dialoguer, et trouver le juste milieu et parvenir à une cohésion sociale parce que ce sont deux leaders. Si deux leaders dans une même localité, dans notre processus de décentralisation ne s’entendent pas, il va de soit que c’est la localité qui va perdre. Nous  nous sommes entendus parce qu’il a fallu trois heures d’horloge pour que chacun dise ce qu’il a sur le cœur. Nous avons transmis le message que nous avons à transmettre et nous pensons que nous nous sommes entendus. Il n’ya pas de problème fondamental  je pense que désormais tout se sera corrigé pour que les  deux  puissent travailler la main dans la main.

Peut-on dire qu’il y a eu réconciliation ?

Absolument il y a eu réconciliation. Ce n’est pas une réconciliation de façade. S’il y a eu trois heures d’échange c’est que il y’a eu effectivement réconciliation. Nous avons laissé le temps à chacun de s’exprimer sans aucun parti pris. Ce qui a permis vraiment d’aboutir à une réconciliation et nous pensons que c’est une réconciliation sincère.

Les agents de la mairie et les conseillers avaient souhaité, pour leur sécurité, que tous ceux qui avaient fermé la mairie soient arrêtés avant qu’ils ne reprennent le travail ?

Ce que je viens de dire à la fin de mes propos, J’ai dit que l’autorité de l’État ne peut être contestée sans qu’il s’en suive une sanction. J’ai dit qu’il faut que les gens soient sélectifs aux actes qu’ils posent parce que s’ils touchent aux symboles de l’État. Cela dépasse la commune de kindi. Je pense qu’on s’est bien compris et que ce sont des choses qui vont être réglées d’une manière ou d’une autre. En ce qui concerne les agents de la mairie, ils n’étaient pas en sécurité. Il n’y avait pas qu’eux, mais le maire également. C’est de tout cela qu’il s’agit. C’est pourquoi nous avons voulu au-delà du huis clos, qu’il ait des témoins oculaires et auditifs pour que chacun prenne ses responsabilités. Que ceux qui doivent se repentirent se repentissent et que nous puissions aller de l’avant dans la sincérité. En matière de décentralisation, si vous piétinez dans les petites querelles, les autres avancent. Les gens vont se réconcilier. Kindi fait parti du Burkina Faso. Si Kindi ne va pas de l’avant, c’est une partie du Burkina qui n’avance pas. Alors que nous sommes là pour que le Burkina avance.P1020587.JPG
Le ministre Abel Toussaint Coulbaly



 

 



23/09/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres