Toute l'actualité de koudougou

Crise à la circonscription d’éducation de base de Pouni, Les encadreurs pédagogiques dénoncent le protocole d’accord

 

 

Une décision  d’affectation d’enseignants dans la commune de Pouni pour nécessité de service jugée arbitraire par le SYNATEB a occasionné un sit-in dans la région du Centre Ouest le vendredi dernier. Le syndicat des enseignants  a obtenu le réaménagement de la dite décision d’affectation en question après la visite de l’inspection technique des services du MENA en présence du DREBA-CO, du SYNATEB et du chef de la circonscription de Pouni. Les enseignants ont également demandé le départ de l’inspecteur. Face à cette situation le Syndicat National des Encadreurs Pédagogiques (SNEP) a donné sa position à travers une conférence de presse le lundi 14 janvier 2013 à Koudougou pour affirmer son soutien à leur collègue. Il désapprouve le protocole d’accort signé entre l’inspection technique des services et le SYNATEB. De son côté le SYNATEB, par la voix de son secrétaire général, Jean Frédéric Koffi Ramdé menace de recourir à des actions plus vigoureuses si l’accord obtenu avec l’ITS n’est pas appliqué.

 Le présidium de la conférence de presse

 

Dans leur déclaration, les encadreurs pédagogiques ont rappelé les faits. Sur 15 enseignants concernés 04 dont 03 directeurs d’école relevés de leur fonction ont refusé de rejoindre leurs nouveau poste. ‘’ Les directeurs provincial et régional de l’enseignement de base et de l’alphabétisation ont initié des rencontres dont celle du 23 octobre dernier à Pouni avec la coordination régionale, la sous section locale du SYNATEB, les plaignants, le chef de la circonscription d’enseignement (CCEB), le prefet et le maire de Pouni. A l’issue des échanges, le caractère légal de la décision a été reconnu par tous. Malgré tout et à la surprise générale, le directeur régional intime l’ordre au CCEB d’opérer un réaménagement de la décision d’affectation par nécessité de service dans un délai d’une semaine, réaménagement auquel le CCEB a opposé une fin de non recevoir’’ affirme le SNEP. Après ce, des démarches ont été prises par le maire, la haut commissaire du Sanguié et les encadreurs pédagogiques et les plaignants avaient consenti de rejoindre leurs nouveaux postes mais ne l’on pas faits. Finalement le 16 novembre, les 04 enseignants ont accepté rejoindre après avoir obtenu du maire la somme de 130 000 F repartie selon les distances comme frais de déménagement. Chose faite entre le 17 et le 20 décembre. Le SNEP s’étonne par la suite du sit-in du SYNATEB pour exiger le réaménagement de la décision d’affectation par nécessité de service et le départ du chef de circonscription de Pouni en la personne de Dieudonné Zogdia. La coordination régionale du SNEP fait observer que la décision incriminée est conforme aux textes en vigueur et par conséquent le refus des 04 enseignants de rejoindre leurs postes constitue une violation des dispositions de la loi en la matière.

 

Assis derrière les journalistes, les encadreurs pédagogiques ont suivi également les échanges

 

Les conférenciers accusent le DPBA DU Sanguié et le DREBA de n’avoir pas fait preuve de distanciation critique et d’impartialité dans le traitement de la situation de Pouni. Ils estiment que les sus cités ont royalement ignoré et écarté la section du SNEP dans la recherche de solution bien que les responsables dudit syndicat les aient interpelés. ‘’De ce fait la coordination régionale du SNEP leur retire toute confiance dans la gestion du système éducatif de base de la région pour avoir cherché à opposer des acteurs du centre-ouest’’ disent les encadreurs.  Ils relèvent que le protocole signé entre l’inspection technique des services du MENA et le SYNATEB prévoyant le réaménagement de la décision et le relèvement de l’inspecteur Dieudonné Zogodia de ses foncions constitue un sabotage de la fonction de CCEB. Et si elles venaient à être appliquées les autorités du MENA en assumeraient la responsabilité historique. Tout en se disant ouvert au  dialogue les encadreurs soutiennent qu’ils se réservent le droit d’entreprendre toute action pour exiger l’application de la décision d’affectation prise par leur collègue le05 octobre.



16/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres